LES PROCHAINES ATIVITES

vendredi 17 novembre 2017

2017_11_17 COMINES-WARNETON : Un important pourvoyeur d’emplois, de 2008 à 2017, l’ASBL ACIS a opéré une transformation radicale du site occupé jusqu’en 1972 par la maternité, devenu cette même année une maison de repos; 28 lits sont gérés par la congrégation de Notre-Dame. Marie-France PHILIPPO.

En 1979, elle est reprise par l’ASBL ACIS.
Aujourd’hui, l’ensemble du site a été rénové et s’est étendu par le rachat d’un magasin et de son parking où ont été construits la résidence-services et le CHM Comines.
«Aujourd’hui, nous comptons 110 résidents, 60 places pour la crèche, 50 pour l’extrascolaire et 31 appartements, plus celui des concierges.
En termes d’emploi, cela représente 65 ETP (soit une centaine de salariés vu les nombreux mi-temps) pour la maison de repos, 26 ETP pour la crèche et l’extrascolaire et deux concierges.», explique la directrice, en fonction depuis 2005.
Donatienne Lefebvre dirige le site cominois de l’ACIS depuis 2005.
La barrière activée le 4 décembre,
Pour le moment, la barrière de l’accès par la rue de la Procession est levée en permanence. Ce qui entraîne le squattage des places de parking par les riverains et autres visiteurs.
«À partir du lundi 4 décembre, elle sera baissée et il faudra disposer d’un badge pour l’actionner, explique la directrice de l’ACIS. Le CHM se donne une bonne quinzaine de jours pour octroyer le sésame aux personnes qui peuvent le recevoir: médecins, résidents, parents d’enfants à la crèche, membres du personnel, etc. Nous placerons aussi des avis sur les voitures des riverains. Ainsi le parking deviendra entièrement privatif.»
La vue sur Comines depuis la résidence-services.

2017_11_17 COMINES-WARNETON : Résidence-services: pour rester indépendant, concept Le 21 juin dernier, la résidence-services Saint-Joseph ouvrait ses portes, à deux pas de la place Sainte-Anne à Comines. Alternative à l’hébergement classique en maison de repos, les 32 logements sont accessibles aux personnes valides et autonomes de 60 ans et plus. Marie-France PHILIPPO du journal l’Avenir.

«Elle comprend trois étages de dix appartements et deux au rez-de-chaussée, puisque le reste est occupé par la polyclinique du CHM. L’un des deux appartements a été attribué à un couple de concierges, en charge de l’entretien», précise Donatienne Lefebvre, directrice de la résidence, de la maison de repos et de la crèche. Ces trois structures appartiennent à l’Association Chrétienne des Institutions Sociales et de Santé (ACIS).
Dix logements occupés : Pour l’heure, dix des 31 logements disponibles sont loués: «Nous avons bien des demandes, mais beaucoup sont en attente; certains candidats essaient de vendre leur maison et d’autres hésitent encore. Nous espérons que la résidence affichera complet pour l’été. Le concept est aussi assez nouveau dans la région et il faut le temps qu’il s’installe dans les mentalités…»
La superficie des logements, tous à une chambre avec terrasse, s’établit entre 48 et 59 m2. «Ils sont destinés à des personnes seules ou en couple. Les loyers, charges et assurances comprises, s’étalent entre 1100 et 1200€. Les suppléments facultatifs sont les déjeuners, les dîners, les soupers. Même s’il dispose de sa propre cuisine, le résident peut profiter des repas équilibrés du home. Également la téléphonie, l’internet et le garage sont payants.
S’il le souhaite, le locataire bénéficie en outre des soins, des animations et du service d’appel d’urgence 24 h/24 h, en lien fonctionnel avec le home.»
Ne pas rester cloîtré : La situation de la résidence, toute proche du centre-ville, doit faciliter les sorties des seniors autonomes: «Nous sommes à deux pas des magasins, des restaurants et cafés, adjacents du CHM Comines, près d’un arrêt de bus et de la gare, etc.
Les résidents apprécient être en contact avec les enfants de la crèche et de l’accueil extrascolaire. Ainsi participent-ils à la vie sociale et ne sont-ils pas cloîtrés chez eux. Ce qui est très important pour garder la jeunesse!»
056 85 98 04


jeudi 16 novembre 2017

2017_11_16 WARNETON : Cortège de Saint Nicolas le 2 décembre, les costumes Mountches sont à retirés avec une caution chez Johny David, Résidence de la douve 68- 77845 Warneton Tél 0477 660109.

Le Mountche, Histoire et folklore de Warneton
De 1138 à 1789, Warneton est le siège d'une abbaye soumise à la règle de l'abbaye Saint-Nicolas d'Arrouaise proche d'Arras (France). Le 6 décembre, fête de la Saint-Nicolas, les moines de Warneton (Mountches en parler local) distribuaient des douceurs, portées à dos d'âne, à la population. La révolution Française entraînera la suppression de l'abbaye et la dispersion des moines. Toutefois, les habitants de Warneton maintiendront cette coutume depuis lors et encore de nos jours.
Depuis 1959, le Comité de la fête historique de St-Nicolas organise un cortège folklorique nocturne qui rassemble des chars, des enfants déguisés en Mountches, et "Saint Nicolas" monté sur son baudet.
Du balcon de l'Hôtel de ville, le grand saint jette des figurines à l'image du Mountche.
Brun Jean-Luc - Président comité de la St Nicolas - 0473 475728




2017_11_16 La piscine "Aqua-Lys" vous invite ce dimanche 19 novembre durant toute la matinée à une "ambiance tropicale". Voir le programme ci-dessous.

Au programme:
09H00/10H45: Petit déjeuner au bord de l'eau (croissants, café, chocolat chaud et jus d'orange)
10H15/10H45: Aquagym pour petits et grands
10H45/11H15: Séance de vagues
11H15/12H30: Apéritif des tropiques au bord de l'eau
Un cadeau est offert à chaque nageur et des abonnements sont à gagner.
Entrées aux tarifs habituels
Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nos contacter au 056 55 58 17 ou piscine.aqualys@ieg.be


2011_11_15 : Comines marché couvert : brocante aux jouets et puériculture samedi 18 novembre de 9 à 16 heures. Voir l'affiche pour les infos.


2017_11_15 COMINES : SOUPER MOUSSAKA vendredi 17 novembre 18 heures en l'Athénée Royal Fernand Jacquemin. Voir l'affiche pour plus d'info.


2017_11_15 COMINES : 17 novembre 18 heures Repas spaghetti au profit des classes de dépaysement en l'Institut Saint Henri. Voir l'affiche pour plus d'info.


2017_11_16 COMINES -WARNETON : Booster le commerce local, l’Agence de développement local a présenté ses actions pour le commerce local: des primes, un nouveau site, un guide pratique et un concours. Edouard DEBELDER du journal l’Avenir.

Ce mardi matin, une vingtaine de commerçants de l’entité se sont retrouvés pour un petit-déjeuner inhabituel. Entre viennoiseries et café s’est glissée une présentation des avancées des actions en faveur du commerce local. Ce menu, très consistant pour un petit matin, était servi par l’Agence de Développement local (ADL), en collaboration avec le Sidec et la Ville de Comines-Warneton. Marie Moity et Jean-Christophe Loridan ont mis en évidence les nouveautés pour redynamiser le commerce en centre-ville en offrant une visibilité aux commerçants et en les soutenant. Quelques chiffres: 19,7% des commerces sont vides à Comines-Warneton (contre 17% en Wallonie) et en particulier plus d’un quart des commerces sont vides dans le centre-ville de Comines. «Beaucoup de gens ne voient que les fermetures, nous dit Marie Moity. Mais, heureusement, rien qu’en 2017, sur toute l’entité, il y a eu plus d’ouvertures que de fermetures, avec huit nouveaux commerces (dont trois dans l’Horeca) et la reprise de quatre commerces.»
Pour lutter contre les commerces vides, la commune a mis en place deux types d’aide. La première fonctionne sous forme de prime pour l’installation d’indépendants pour des travaux et du matériel (avec un maximum de 2000€). La seconde est octroyée aux propriétaires pour les inciter à diminuer le loyer en relouant leur bien (avec un maximum de 1500€). Ceci est valable dans le périmètre de revitalisation du centre de Comines et du Bizet.
D’ici fin décembre, le nouveau site (www.commerces-comines-warneton.be) en lien avec celui de la ville sera totalement opérationnel (il est déjà accessible). Cette nouvelle vitrine sur le net sera consacrée exclusivement aux commerces et entreprises de l’entité, avec un répertoire gratuit et une présentation des nouveaux commerces. Un guide pratique pour les nouveaux commerçants est disponible sur le net (et aussi en néerlandais) ainsi qu’en version papier. Ce guide facile d’emploi comprend toutes les démarches nécessaires, avec des trucs et astuces, pour devenir indépendant et s’installer à Comines-Warneton. Il est fait allusion aux nouvelles règles wallonnes de juin 2017 concernant les enseignes au niveau de l’aménagement du territoire.
Prix de l’entreprenariat: inscriptions jusqu’au 8 décembre
Marie Moity a présenté la deuxième édition du prix de l’entrepreunariat: «Le concours est un prétexte pour mettre en avant le savoir-faire local. Comme l’an passé, il y aura quatre catégories et un prix du public. Les inscriptions sont prises jusqu’au 8 décembre».
Pour terminer, Vincent Delbecque pour le Sidec a présenté les modalités, avec un coût raisonnable allant de 20€ à 50€ la semaine, pour les deux panneaux Leds des places de Comines et du Bizet qui viennent comme outils supplémentaires pour la communication.
Dans la conclusion, les futurs projets sur trois ans d’une nouvelle signalétique dans les villes, les zonings et pour le tourisme ont été mis en évidence.
Marie Moity, Jean-Christophe Loridan et Vincent Delbecque ont présenté les projets.
Une vingtaine de commerçants se sont retrouvés pour ce petit-déjeuner inhabituel.

2017_11_16 COMINES :Jeux, tu, ils… nous jouons! Les jeux de société connaissent une belle évolution. La preuve en est avec l’engouement pour cet après-midi proposé par la ludothèque! Edouard DEBELDER du journal l’Avenir.

Les animateurs du Centre de lecture publique de Comines ont vécu un week-end bien chargé ! Vendredi soir, une dizaine d’entre eux ont ainsi animé le «blind test» consacré à la chanson française. Une soirée qui affichait complet; la jauge maximale de vingt équipes de huit candidats ayant été atteinte assez rapidement… huit inscriptions d’équipes ont dû être refusées! Un bel engouement pour ce type de soirée où les participants ne se contentent pas de simplement reconnaître les chansons mais se mettent aussi à chanter et à danser.
Ce dimanche, six animatrices, en collaboration avec la ludothèque, ont proposé l’après-midi «Jeux, tu, ils… nous jouons!» Près d’une centaine de joueurs ont occupé les tables disposées dans toute la bibliothèque. Des familles avec des enfants et des groupes d’amis se concentrent sur les nouveautés. À une table, nous retrouvons quatre jeunes cominois d’une vingtaine d’années. «Nous nous réunissons régulièrement autour de jeux de société. Nous sommes heureux d’avoir découvert un nouveau jeu “Code Names à la recherche de l’identité des 25 agents secrets”.»
À la table voisine, Sylvie Verbeeke interrompt sa partie pour nous rappeler le concept de l’après-midi. «En un an, la ludothèque a connu une belle croissance. Les jeux reviennent à la mode; peut-être l’effet de la saturation des jeux sur écran… C’est aussi l’envie de se retrouver ensemble! L’esprit de cet après-midi est de tester, en novembre, des jeux que l’on pourrait offrir lors des fêtes de fin d’années. Nous en sommes à la 10e édition et chaque fois, nous accueillons de nouvelles personnes!» Parmi la trentaine de jeux proposés et expérimentés, l’animatrice pointe avec nous quelques jeux comme “Papilio”, un jeu avec des chenilles pour les plus petits; “Go go gelato” avec des boules de glace et des cornets; “Dream home” pour créer la maison idéale; “Déjà vu”, un jeu de comparaison; “Mot pour mot”, un jeu d’équipe avec des lettres, etc.
Parmi les nombreuses familles installées, Mathilde Zègres, avec son mari Jérôme Sablon et leurs filles Juliette (9 ans) et Valentine (5 ans). «A la maison, nous jouons assez régulièrement à des jeux de société en famille. J’emprunte des jeux à la ludothèque pour les tester avant de les acheter. Il y a beaucoup d’animations à la bibliothèque; c’est une équipe qui bouge! J’y viens aussi souvent avec mes élèves pour prendre part aux animations: le professeur doit donner le goût de la lecture!»
La ludothèque possède 2 000 jeux de tous types, dont une centaine de nouveautés chaque année. Située dans la bibliothèque cominoise, elle est ouverte le mercredi de 13 h à 19 h, le vendredi de 13 h à 19 h et le samedi de 9 h à 13 h. La majorité des jeux sont mis en location, à savoir 1€ pour deux semaines.
Quel que soit leur âge, les participants ont pris plaisir à découvrir des jeux et à passer un moment en famille ou entre amis.



mercredi 15 novembre 2017

2017_11_15 PLOEGSTEERT : 19 novembre Sainte Cécile de l'Harmonie Royale de Ploegsteert " en l'Eglise Saint Pierre et Paul à 11 heures. Voir l'affiche pour plus d'info.


2017_11_15 18 novembre Sainte Cécile de la Chorale "ALTORIA" en l'église Saint André au Bizet à 17 heures 30.


2017_11_15 COMINES : L’ancienne douane sera prochainement démolie,après la rue du Fort, la requalification de la Lys s’attaque à la halte nautique, aux aménagements d’une route portuaire et d’un pertuis. Marie-France PHILIPPO.

Les travaux d’amélioration des abords du pont-frontière, de rénovation complète de la rue du Fort et de la rectification de la Lys suivent leur cours. Les choses avancent lentement mais sûrement!
Alors que la rue du Fort vient de se terminer, une nouvelle phase de l’important chantier débute. «Elle comporte la création d’une halte nautique avec une rampe de mise à l’eau et la démolition de l’ancienne douane», explique Carl Delhaye, ingénieur en chef au SPW, service des voies hydrauliques de Tournai. L’ancienne douane sera prochainement démolie par la société Nicolas Braem, de Bas-Warneton, qui a déjà enlevé tout ce qui pouvait l’être dans la maison: châssis, portes, etc. afin de réaliser un tri sélectif optimal. «Pour l’heure, des ouvriers sont occupés à renforcer la maison adjacente pour éviter qu’elle ne bouge lors de la démolition de la douane. En soi, cette opération ne devrait pas durer plus d’une journée, mais les préparatifs sont assez longs. On peut prévoir une démolition juste avant les congés de Noël.»
La construction d’une halte nautique
Une grue de la société ostendaise Soetaert, spécialisée dans les travaux hydrauliques, est arrivée sur les lieux: «L’objectif est aussi de créer une halte nautique. Du béton a déjà été coulé sur place, mais il faut encore poser des blocs de béton, enfoncer des tubes métalliques et des palplanches.»
Ce n’est qu’après qu’on s’attaquera à la rectification de la Lys proprement dite… Les travaux, établis sur 1 600 mètres, sont la conséquence d’une convention signée en 1982, entre la France, la Wallonie et la Flandre. À l’époque, la Wallonie s’était engagée à augmenter le gabarit de la Lys pour permettre la navigation de bateaux de 1 350 tonnes (soit 80 m de long; 9,5 m de large et 2,5 m d’enfoncement). Toutefois, depuis les années 2000, le projet européen Seine-Escaut entend créer un nouvel axe de navigation reliant Paris, Anvers et Rotterdam au gabarit de 4 400 tonnes (27 mètres de large pour une profondeur de 4,5 m.). Les Voies Hydrauliques ont logiquement pris la décision d’adapter la traversée de Comines au gabarit de 4 400 tonnes. Concrètement, il s’agit d’éliminer un méandre et d’approfondir le cours de la Lys.
«Les travaux ne débuteront pas au printemps, parce que nous devons prolonger les études. Le dossier est complexe puisque le SPW profite de cette rectification pour créer une route portuaire, qui va désengorger le centre-ville cominois des camions. Il y a également un pertuis qui passe sous le pont. Cet aspect n’a pas été étudié. Ce qui reporte de quelques mois les travaux qui, puisqu’ils sont prévus sur une durée de six mois, ne seront pas terminés pour fin 2018.»
Le permis a été octroyé en janvier 2014 et, en principe, il n’est valable que trois ans. Il y a donc urgence…
Le bâtiment de la douane belge est une reconstruction des années 1920. Il est le dernier témoin d’un passé qui paraît déjà si lointain.


L’arrière de la douane: il ne reste plus que les briques… En mai dernier, les vestiges du pont de chemin de fer sur la Lys ont été démolis. Peu à peu, le projet avance! La halte nautique se prépare tout doucement…



2017_11_15 COMINES-WARNETON , la glorieuse époque des douaniers, avec la démolition du bâtimen, Comines va tourner une page d’histoire. Marie-France PHILIPPO du journal l’Avenir.

Celle où était écrite l’époque des frontières bien plus contrôlées qu’aujourd’hui et où les douaniers faisaient partie du paysage local… En témoignent les nombreuses photos, d’avant et d’après 1914, que possède le centre de documentation de la Société d’Histoire.
On y voit des camions qui font la file, des douaniers postés en permanence, des travailleurs frontaliers qui passent le pont au quotidien, des soldats allemands postés côté français, etc.
En 1993, le traité de Maastricht imposait la libre circulation des personnes et des biens. Avec la conséquence que les douaniers et les agents en douane ont dû se réorienter professionnellement.
Photo prise dans les années 70. Le douanier belge 
est en faction.

2017_11_15 PLOEGSTEERT-BIZET : Les fiches d'inscriptions pour le passage de Saint Nicolas chez vous. voir ci-dessous les renseignements.



2017_11_13 Cimetière « Calvaire ESSEX » Chemin De la Blanche, changement de la Croix à cause des fissures, travail effectué par le service d’entretien des cimetières Anglais. Merci à Philippe LAMOTE.






mardi 14 novembre 2017

2017_11_13 COMINES : Élan de solidarité pour Timothy Delbecq, le 18 juillet dernier, le diagnostic est tombé comme un couperet à l’UZ Leuven: Timothy est atteint d’un cancer agressif des os. Marie-France PHILIPPO du journal l’Avenir.

Depuis, le courageux Cominois de 16 ans bataille dur contre la maladie.
Pour lui mettre un peu de baume au cœur, sa maman, Francine Laevens, a lancé un appel sur les réseaux sociaux. Le but? Que son fils reçoive un maximum de lettres venues des quatre coins du globe. Chaque jour, il a ainsi le bonheur de découvrir des cartes postales, mais aussi des lettres de soutien. Ces attentions lui font le plus grand bien.
Parallèlement, un élan de solidarité s’est mis en place au Collège de la Lys où il est scolarisé en horticulture, mais aussi via diverses bonnes actions: invitation au commissariat de la police pour une démonstration d’un maître-chien, vol en hélicoptère via le Lions, messe d’action de grâces via l’association de parents, etc.
Pour contribuer à ces moments de joie: Delbecq Timothy, rue du Progrès n° 15 à 7780 Comines
Samedi, depuis son école, un hélicoptère est venu chercher Timothy pour un survol de la région. Il est entouré de sa sœur, Tiphaine, et de sa maman.

2017_11_13 BAS-WARNETON : Salle comble pour Fabrizio Graceffa Band, sur de bons rails, l’ASBL Open Music relève le défi d’inviter à Comines le must des musiciens de jazz et de blues. Avec un public déjà fidèle! Marie-France PHILIPPO.

Vendredi dernier, l’ASBL Open Music a organisé une soirée en la salle «Du côté de chez nous». Comme souvent, le concert a affiché sold out et seules 130 personnes ont pu profiter du jazzman belge Fabrizio Graceffa, qui s’est entouré de cinq musiciens de grand talent.
Le compositeur-guitariste vient de sortir l’album «U-Turn», dix compositions teintées de jazz et de blues, qui ont été magistralement interprétées pour le plus grand plaisir du public.
Après le repas et avant le concert, Jean-Jacques Vandenbroucke, qui est à l’initiative de l’ASBL, a expliqué où en était le projet de création d’un club privé équipé d’une salle située sur la place Sainte-Anne, à Comines. L’achat de l’immeuble, les travaux de rénovation et l’infrastructure sont estimés à 465 000€; une somme qui est quasiment rassemblée grâce à la constitution d’une société coopérative à responsabilité limitée et à des donateurs privés.
Les architectes en charge du projet sont Damien Van Massenhove et Gaël Le Fur. L’association devrait s’installer dans ses meubles début 2019.
Quant aux membres de l’ASBL, en ordre de cotisation, ils sont au nombre de 207, en date de ce vendredi. Ce qui fera bien du monde pour l’assemblée générale…
Le prochain concert se déroulera à Ploegsteert, en la salle du café «Le Mononk», le 24 novembre. Cet Open Blues Night accueillera Paul Lamb & The Kingsnakes et Guy Verlinde. Le nombre de places est limité à 230. Prévente: 15€. Ne tardez pas trop…
Le sextet a joué les compositions de Fabrizio Graceffa: du jazz entraînant porté par de multiples instruments et de belles envolées.-Sham

lundi 13 novembre 2017

2017_11_13 LE BIZET : Salle des Sports l’Association « Sourires pour Cheveux Blancs » organisait ce lundi le traditionnel thé dansant d’automne. Merci à LULU.

Après le café et le gâteau offert par l’Association, 350 personnes âgées s’en sont données à cœur joie sur la piste de danse animée par Monica et Jacques.
A noter que les Homes de Ploegsteert « Le Sacré Cœur » et du Gheer « La Clairière, l’Orée du Bois » étaient de la fête, ainsi que les Résidents du « Village » de Comines.




samedi 11 novembre 2017

2017_10_11 WARNETON : L’ultime commémoration avant le centenaire, le samedi 11 novembre, les cérémonies patriotiques ont eu lieu à Ploegsteert, Warneton et Comines. Elles ont débuté dès 8 h 30, à Ploegsteert, afin d’avoir eu lieu avant le rush lié au semi-marathon. Merci à Marie-France PHILIPPO.

A 9 heures 30, la messe, co-célébrée par les abbés André Cardinael et Jean Demay, s’est tenue en l’église Saints-Pierre-et-Paul de Warneton.  Ensuite, en convoi, porte-drapeaux, autorités et enfants du conseil des enfants et des jeunes se sont rendus jusqu’au monument aux morts pour les traditionnels dépôts de gerbes. Une délégation d’enfants et d’institutrices de l’école communale les a  rejoints.
 Dans un bref discours, la bourgmestre Marie-Eve Desbuquoit a rappelé le sacrifice des soldats et le fait qu’il faut absolument continuer à leur rendre hommage, alors que l’an prochain, on fêtera le centième anniversaire de l’Armistice.
 A noter que, à cette occasion, Patrick Samyn a reçu des main de la bourgmestre le diplôme d’honneur de porte-drapeau octroyé par la Fédération Nationale des Combattants de Belgique pour trois années de dévouement bénévole au sein des associations patriotiques.  Après 38 années dans l’armée belge, avec plusieurs missions périlleuses à l’étranger, le Warnetonnois profite à présent d’une retraite bien méritée qu’il met à profit pour la population : porte-drapeau, guidage touristique sur les traces de 14-18, etc.